Poète,  funambule,

En fragile équilibre sur la corde du temps,

Tu vas, somnambule,

Et va tremblant,

ton coeur d'enfant.

Poète, quand tu chantes,

C'est le lait des étoiles qui coule dans ta voix,

La sauge, et la menthe

qui infusent l'Amour dans les coeurs d'ici bas.

Poète, quand  le monde, 

Dans un grand éclair blanc se mettra à glisser

Poète,  dans la ronde,

Et toujours vacillant,

Tu seras le dernier,

Le dernier à tomber.

Les cinq premiers et les deux derniers  vers de ce poème m'ont été dictés  dans les années 70/80 du siècle précédent. Les autres vers ont été écrits dans la nuit du samedi au dimanche de Pentecôte 2010.

D'où le titre de "Poème éclaté" ( dans notre temps)...

Comprenne qui voudra...

Hommage à quelques grands "Voyants":

200px_Carjat_Arthur_Rimbaud_1872_n2

Arthur Rimbaud

24 octobre 1854 - 10 novembre 1897

250px_Baudelaire_crop

Charles Baudelaire

9 avril 1821 - 31 août 1867

paul_eluard

Paul Eluard

14 ocobre 1895 - 18 novembre 1952

gionochapeau

Jean Giono

30 mars 1895 - 9 octobre 1970

2006_05_03_003_ReneChar

René Char

14 juin 1907 - 19 février 1988

image_34011523

Yves Bonnefoy

24 juin 1923

***

01080205