Saison bleue,saison blanche,
Terre nue, puis terre vivante.
La mort s'en vient, l'amour s'en va,
Et puis revient,sait-on pourquoi?

Saison bleue, saison blanche,
Dans le gel c'est le ciel qui vient coucher ses ors,
Et là nous demeurons, là où murmure encore
Le chant clair  des amours en ses rivières lentes.

Saison bleue, saison blanche,
Qui nous retient au seuil des prisons de l'espoir?
Le crépuscule, le ciel s'émeut, le ciel se moire,
L'amour demeure, l'amour au coeur, à contre-noir.

C.F

Perigueux_soleil_couchant_23_juin_2008

photo: periblog.fr

J'offre ce poème à Christiane.

Encore MERCI!

***

Passez toutes (et tous) un beau week-end!

***

rustica