Pour des raisons  qui n'ont rien à voir avec mon état,  (grève prévue au bloc opératoire le 18 mai, date initialement prévue pour l'intervention chirurgicale,) cette dernière est repoussée d'une semaine et aura donc lieu le 25 mai. Je me réjouis de ce délai supplémentaire qui va me permettre de bénéficier durant quelques jours de plus de votre présence, réelle et virtuelle, à mes cotés et de votre amitié , de vos pensées affectueuses ou amicales,  de vos prières  ( choisissez le mot que vous préférez, selon vos convictions). Mais quelque soit le terme choisi, vos pensées  et vos prières sont agissantes , et efficaces ( n'est-ce pas,ma Cricri?, d'une efficacité prodigieuse, dont j'ai à l'instant même encore mesuré la force, relisant une fois encore les commentaires que vous m'avez offerts, ainsi qu'à ( Elisa ( "little one") en un immense bouquet aux couleurs tendres et variées, durant ces deux derniers jours. Je remercie encore tout particulièrement celles qui ont également  une pensée  pour Monsieur Papillon  et pour Clara (" stephenleopold") je vous sais gré  de les inclure tous trois dans votre amitié pour moi. Ils sont ma vie même.

Je veux voir dans ce délai un signe d'espoir supplémentaire ( et ils ne manquent pas), et le signe que la guérison est au bout du chemin qui s'ouvre. Il y aura peut-être quelques cailloux sur ce chemin, et ma démarche actuelle est très lente et vacillante, mais je sais que vous serez là pour m'offrir à chaque fois une main secourable, une épaule solide, comme l'ont fait hier matin, devant une belle église de campagne,Yvette, que je ne connaissais pas et qui est devenue mon amie en un instant, et hier  après midi  Monsieur Papillon lors d'une très douce et merveilleuse promenade au bord de l'Isère, toute enrubannée de parfums et de chants d'oiseaux.

Je suis aussi bien aise de pouvoir profiter encore quelque jours de plus de mon petit confort, de pouvoir  écouter la musique en toute liberté ( hier, c'était Gabriel  FAURE et Jean- Sébastien BACH - aux prénoms d'ange, d'évangéliste  et de témoin) qui m'ont offert la joie puissante de leurs notes), et de pouvoir goûter au plaisir sans mélange de l 'eau bien chaude qui coule longtemps, longtemps, longtemps   sur mes épaules.... ( j'entends au fond de la classe deux voix qui s'élèvent en râlant:  "quoi? elle nous a fait suer chaque jour pendant toutes ces années en claironnant derrière la porte de la salle de bains de fermer le robinet! et elle ose écrireça!!!!"; je devine aussi, derrière moi, sur l'estrade, Monsieur Widgecolo ( voir dans la  liste des liens ci-contre) qui fronce les sourcils en  prenant un air mi préoccupé, mi songeur...

Je vous l'ai déjà dit, je crois... le petit papillon est inconséquent et paradoxal...

J'ai cessé, depuis quelques heures, d'être taraudée par un sentiment d'urgence: je suis sortie du labyrinthe grâce au fil qu'ont déroulé pour moi deux Arianes éclairantes ( merci, Brigitte, merci Michel). Je ne  bombarderai donc plus de messages précipités, incohérents, torturants, amies et proches, cessant par là  de les blesser au moment même où je veux leur dire mon affection. Je suis dans le calme et l'espérance. Je crois que j'ai encore de nombreuses merveilles à admirer, d'amitiés à nouer, de petites croix à broder, de  choses petites ou grandes à réaliser. Je veux profiter de ce délai pour me reposer au maximum, afin d'être en meilleure forme possible Je vais donc limiter le plus possible l'usage du clavier, préférant vous lire en silence, sur ces pages ou sur les vôtres. Mais je ne m'interdirai pas un petit mot de temps en temps en commentaire et je répondrai à vos mails, brièvement et également par la prière: elle fonctionne à une vitesse et une efficacité infiniment supérieure  au net.

J'emporterai avec moi lundi prochain au CHU tant de preuves d'amitié, dont la dernière en date, reçue samedi, que voici:

011

012

013

014

merci Françoise, c'est juste ce dont j'avais beoin pour garder précieusement tous les mots d'amitié déjà reçus et à venir, c'est tendre, un concentré d'amitié, de goût, un travail magnifique!! Et ce coeur si  natur'lment beau, tu sais que je l'ai brodé  aussi, sur un objet destiné au même usage, offert il y a quelques années à Ainée Chérie. Rien ne saurait plus prouver combien est grande la délicatesse de ton propre coeur... Puissé-je en retenir la leçon, moi qui t'ai si mal et si tard remerciée!!!! Merci aussi à Louise pour la douceur de sa voix et de ses mots hier soir, et pour ses poulettes qui remplissent fidèlement leur office et s'abstiennent sagement de caqueter pour protéger mon sommeil. Merci à Christa et à Christiane,  si fidèles, si présentes, si rassurantes...

Les courts billets qui suivront  pour donner de mes nouvelles ne seront pas illustrés ni signés, écrits à plusieurs mains. Ayez la gentillesse de ne vous adresser à Louise ou Françoise que pour obtenir mon adresse postale, et UNIQUEMENT pour cela. je tiens à leur rendre un peu de tranquilité d'esprit:  aidez-moi  à la leur assurer dans les jours qui viennent.

JE VOUS EMBRASSE!

A TRES BIENTOT!

45472994_p___Copie

le papillon offert par Esper, la bien nommée!

***

Le jour qui se lève ici s'annonce (enfin!) clair et ensoleillé:

010

Je souhaite qu'il en soit de même chez vous!